Eva Juraver, concierge de villas haut de gamme


Vous êtes concierge pour de villas haut de gamme, présentez-nous votre activité

La clef des îles, conciergerie SAS au capital de 10 000 euros. La société a démarré en 2019. Nous sommes des assistants personnels. Notre métier, c’est d’organiser des moments mémorables pour les visiteurs ( villas et services) et de nous occuper de l’intendance des villas haut de gamme pour les propriétaires. Forte d’une reconversion professionnelle, j’ai voulu prendre part au développement touristique de la Guadeloupe, créer un écosystème autour d’une activité et surtout donner une opportunité aux jeunes de revenir au pays et pourquoi pas, de reprendre le témoin. C’est chose faite, je travaille avec ma fille et son compagnon qui, après avoir vécu ailleurs, (Mexique, USA ,France, Martinique) , ont décidé de rentrer au pays et de prendre part à cette aventure. Quand j’ai commencé mon étude de marché, il y avait peu de conciergeries et pas de personnes qui avaient une formation en conciergerie de luxe. J’ai donc voulu intégrer une école de conciergerie reconnue et j’ai été admise à l’ICI qui est l’Institut de Conciergerie International. J’ai un Bachelor en Luxury Hotel Management, spécialité Conciergerie Grand Hôtel . La clientèle haut de gamme a des codes, des attentes. On ne peut pas se contenter de louer une belle villa. Il faut donner du service et créer ‘l’effet Wouah’. Il faut de la culture, et provoquer les belles rencontres. La Guadeloupe n’est pas référencée comme destination de luxe, mais nous en avons tous les atouts. L’île est magnifique, elle a sa personnalité, il faut simplement de l’exigence à tous les niveaux (environnemental, culturel, des services, des commerces).

Comment avez-vous résisté à la crise liée à la Covid-19 ?

Au départ, cela a été terrible car nous avions beaucoup d’annulations et pour toute l’année. Puis nous avons eu un espoir de reprise pendant l’été où nous avons bien travaillé, et enfin ,la déception en septembre/octobre avec le passage de la Guadeloupe en zone rouge. Cette instabilité est difficile car il faut à chaque fois s’adapter. Pendant l’été, nous avons développé l’offre inter-Iles et notamment avec des vacanciers venant des Iles du Nord, très intéressés par nos rivières, nos forêts, et notre gastronomie créole. Sur le plan personnel, Il faut être résilient, et se dire que cela va s’arrêter ! Donc on va de l’avant, on reprend des contacts, on recherche des villas, et de nouveaux prestataires.



Comment s’annonce la saison touristique 2021 ? Quel est l’état d’esprit des touristes / des propriétaires ?

La fin d’année est excellente, les réservations ont commencé à tomber à la fin du mois de novembre avec surtout des habitués. Elles se sont accélérées à la mi-décembre . Les touristes réservent "last minute". Au niveau des propriétaires, les prix sont maintenus et je trouve que c’est important de ne pas brader la destination. Je pense que cette année 2021 sera imprévisible, tout se fera au dernier moment.



Et vous, comment envisagez-vous cette nouvelle saison touristique ?

Au niveau perso et pro 2020 nous aura permis de nous remettre en question, de chercher de nouveaux modèles de développement et de prendre le temps pour de nouveaux partenariats avec des propriétaires de villas et des prestataires touristiques. Beaucoup de belles rencontres qui permettent d’aller de l’avant.

2021 devra être abordé avec prudence en respectant les protocoles sanitaires pour être préservés et pouvoir proposer notre destination de façon pérenne. Il faut que toute la profession soit sérieuse à ce niveau, car cette contrainte est notre meilleur atout pour nous maintenir et développer notre business model.

Coordonnées pour vous joindre : Eva Juraver : 0666780243 Maili Seytor : 0696227286 Anthony Bardet : 0658526600 Adresse mail : contact@laclefdesiles.com Site : https://www.laclefdesiles.com/

0 commentaire